Les pièces sont-elles aussi fiables qu’avant ?

Les pièces sont-elles aussi fiables qu’avant ?
Puisque plusieurs fournisseurs de pièces du marché secondaire sont aussi fournisseurs de pièces d’origine, il serait faux de prétendre que leur offre est de moins bonne qualité que celle de pièces d’origine.

Les contraintes liées à l’économie de carburant ont rendu les voitures plus légères. Cette tendance a-t-elle un impact sur la fiabilité des pièces ?

Roch Cousineau, Bosch (Photo : Bosch)

Les pièces d’acier sont maintenant en alliage ou en aluminium, et plusieurs autres qui étaient en aluminium sont maintenant en polymères de plastique. En faisant un tour rapide des fournisseurs de pièces de remplacement, on constate que cette tendance ne se traduit pas nécessairement par une baisse de la fiabilité des pièces.

« Les voitures sont assemblées avec des pièces plus légères, concède Roch Cousineau, gérant de territoire chez Bosch. Mais avec un entretien approprié, les pièces de nouvelle génération vont s’user moins rapidement qu’auparavant. »

Il faut dire que ce fabricant monte aussi plusieurs pièces d’origine sur les voitures européennes et américaines. Bosch s’assure ainsi de concevoir des pièces de la meilleure qualité, ce qui se répercute ensuite sur le marché secondaire.

Plus légères mais solides

Jean Vincent, Dayco (Photo : Dayco)

Même son de cloche chez Dayco, où le gérant de district Jean Vincent constate que, par exemple, plusieurs poulies jadis faites en métal le sont maintenant en polymères très résistants, ce qui n’en affecte pas la durabilité. « Rarement le constructeur va revenir sur ses pas. C’est toutefois le cas chez certains constructeurs qui ont remplacé la courroie de distribution par une chaîne, ce qui s’est avéré une solution plus durable. Mais en général, la tendance demeure à l’emploi de matériaux plus légers. »

Une évolution rapide

Mark Nasra, gestionnaire de région pour Dorman, possède un point de vue de spécialiste sur les pièces de direction et de suspension. « Les constructeurs investissent des sommes très importantes en recherche et développement, explique-t-il. Les bras de suspension sont de plus en plus en aluminium, ce qui ne veut pas dire qu’ils durent moins qu’avant. Ce que je constate toutefois, c’est l’évolution constante des pièces. Avant, les plateformes restaient les mêmes pendant plusieurs années alors qu’aujourd’hui, les changements sont constants et le nombre de pièces continue de se multiplier. Mais dans l’ensemble, c’est vraiment bien fait. »

Selon lui, les constructeurs sont engagés dans la livraison de voitures plus sécuritaires, plus fiables et dont la consommation de carburant sera réduite. Les fournisseurs de pièces de remplacement doivent suivre cette tendance. « Ils doivent surtout le faire en respectant rigoureusement les spécifications d’origine, incluant le poids de la pièce de remplacement. Aujourd’hui, tous les systèmes sont interreliés, et on ne peut mettre une pièce plus lourde que l’originale sur le marché sous prétexte qu’elle est plus solide. »

Un dur climat

Éric Normandin, Dorman (Photo : Dorman)

Son collègue Éric Normandin, représentant aux ventes, est d’accord, mais il souligne que Dorman travaille constamment à améliorer certaines pièces d’origine, notamment celles qui souffrent davantage sous notre climat. Il cite en exemple un joint de plastique en forme d’Y dans certains systèmes de boyaux de chauffage, qui tend à s’effriter à cause des écarts de température.

« Notre climat est dur sur la mécanique, résume-t-il. Chez Dorman, nous avons bâti notre réputation sur notre capacité à trouver des solutions aux problèmes des constructeurs. Même des techniciens vont nous mettre sur la piste de cas problèmes. Mais c’est souvent une question de climat. Par exemple, si elles sont en acier, les lignes de freins vont rouiller ; nous proposons des pièces en acier inoxydable pour les remplacer. Cette situation ne date pas d’hier et touche tous les marchés de la Rust Belt. »

Puisque plusieurs fournisseurs de pièces du marché secondaire sont aussi fournisseurs de pièces d’origine, il serait faux de prétendre que leur offre est de moins bonne qualité que celle de pièces d’origine. Dans certains cas, même la pièce d’origine la mieux conçue par les ingénieurs des constructeurs subira les effets de nos conditions météorologiques.

Paratagez-le !