Le thermostat assisté électriquement

Le thermostat assisté électriquement
Photo 1 (Photos : Denis Pageau)

De nombreux composants de moteur ont hérité d’un contrôle électronique, principalement pour l’amélioration des performances et la réduction des émissions.

Ces changements tendent à prolonger l’espacement entre les entretiens. L’humble thermostat est un exemple récent.

Cette nouvelle technologie maintient l’efficacité du moteur et la qualité de combustion près des conditions de fonctionnement optimales. Comme la tendance est de permettre au moteur de maintenir sa température à près de 110 C° (230 F°), nous avons besoin d’une technologie plus avancée pour contrôler le thermostat.

Pour ce faire, l’ECU du véhicule reçoit des informations sur les conditions de vitesse et de charge du moteur. Il utilise ces informations pour réguler la température du liquide de refroidissement. Un ensemble de données, ou charte, est stocké dans l’ECU pour régir quand et comment la chaleur est ajoutée pour assurer une performance optimale du moteur.

Par conséquent, le thermostat peut influencer la température considérablement plus vite, ce qui permet au moteur d’opérer sous diverses conditions de charge et de fonctionnement dans la plage optimale correspondante.

Deux fonctions

L’un des éléments repose sur le travail de la cire réactive insérée dans un boîtier du thermostat. Une fois le moteur démarré, le liquide de refroidissement chauffe celle-ci ; lorsque la température prédéfinie est atteinte, la cire se liquéfie et agit sur un piston. Le piston pousse la cire hors du boîtier et permet, par l’intermédiaire d’une valve de clapet, le passage du liquide de refroidissement vers le radiateur. Sans détailler tout le processus, si le liquide de refroidissement retombe en dessous de la température d’ouverture prédéfinie, il retourne vers le radiateur (photo 1).

Pour faire suite, la cire dans l’élément du boîtier est aussi contrôlée par chauffage électrique. Grâce à cette combinaison, la température du moteur peut être régulée spécifiquement selon l’exigence de charge. Le chauffage électrique est contrôlé à l’aide de divers paramètres de gestion du moteur.

Photo 2

Avantage

Presque comme un effet secondaire, le changement de température du liquide de refroidissement permet au climatiseur de fonctionner dans une plage de température plus favorable, améliorant ainsi le contrôle climatique dans l’habitacle (photo 2). Le thermostat est maintenant exempt d’entretien. Il est conçu pour toute la durée de vie du véhicule. Il assure la faible usure et donc le fonctionnement fiable du moteur.

Recommandation

Cependant, les impuretés dans le circuit de liquide de refroidissement, par exemple causées par une pompe à eau ou un joint de culasse défectueux, peuvent provoquer un dysfonctionnement du thermostat. Par conséquent, si le système de refroidissement comporte des dommages occasionnés par des impuretés, le thermostat devrait par précaution être toujours remplacé avec un nouveau joint.

Contrôler les plages de température d’un véhicule est aujourd’hui devenu une chose très importante. Se familiariser avec ces systèmes afin d’en apprendre davantage sur leur fonctionnement et les apprivoiser est un incontournable.

Voici pourquoi il est important de maintenir ses connaissances à jour.

Le véhicule électrique Chevrolet Bolt est la deuxième voiture de GM avec trois systèmes de refroidissement distincts ; le système est sous basse pression (5 psi), ce qui contraste avec la Chevrolet Volt, qui a également trois systèmes, dont un pour le moteur à essence, qui fonctionne à haute pression (21 psi).

Pourquoi la Chevrolet Bolt a-t-elle trois systèmes de refroidissement ?

L’un sert à refroidir le bloc piles, le deuxième est pour l’électronique de puissance et le troisième pour le radiateur électrique contenant un circuit de refroidissement pour acheminer la chaleur vers l’habitacle.

Sauriez-vous les apprivoiser ?

Paratagez-le !