Niall Davison et Bosch Canada : la fierté et la passion

Bosch

Niall Davidson, vice-président, directeur général,
division automobile, Robert Bosch
(Photo: Bosch)

Robert Bosch GmbH est une figure importante de l’industrie automobile canadienne.

Niall Davidson, vice-président et directeur général de la division automobile de Bosch, est fier de son entreprise et des produits qu’elle fabrique.

« Entretenir une passion pour son entreprise est facile quand on est entouré de gens passionnés. Notre équipe nord-américaine est composée de gens très motivés, et elle doit une grande partie de son énergie à sa composante canadienne », explique-t-il.

Selon lui, le personnel est formé de travailleurs acharnés, complètement investis dans leurs rôles et qui endossent sans réserve les valeurs de l’entreprise : la diversité, le sens des responsabilités, l’initiative, la détermination, la confiance et la loyauté. Aussi impressionnante soit-elle, cette liste devrait d’ailleurs faire partie du coffre à outils de tous les gens d’affaires.

Au fil d’une carrière bien remplie, M. Davidson a occupé les postes de directeur des produits, directeur du marketing, directeur commercial, directeur des affaires internationales et directeur général au sein de plusieurs multinationales.

Quand on lui a offert l’occasion de passer chez Robert Bosch, il y a cinq ans, il l’a saisie immédiatement.

La technologie selon Bosch

Bosch est le plus important fabricant de pièces et composantes de l’industrie automobile. L’entreprise alimente tous les constructeurs de la planète.

Niall Davidson explique cela par le fait que Bosch n’a cessé d’innover dans le domaine des technologies automobiles depuis 125 ans. On lui doit notamment les systèmes ABS, les sondes à oxygène (lambda), le contrôle de la stabilité et l’injection directe. Le groupe Robert Bosch dépose en moyenne 18 demandes de brevets par jour. Dans les cinq dernières années, il a investi plus de 28 milliards de dollars canadiens en recherche et développement. Difficile à battre ! Combien de ses concurrents peuvent en dire autant ?

« La majorité des produits que nous vendons sont fabriqués dans nos propres usines. Celles-ci sont réparties dans le monde, et toutes fonctionnent selon les méthodes établies par Bosch. Les critères de sélection du personnel de même que les normes de qualité sont aussi déterminés par Bosch. De cette façon, on est sûr qu’une pièce fabriquée aux États-Unis respectera les mêmes normes que son équivalent allemand », soutient Niall Davidson. La devise de Bosch ? « La qualité, c’est quand le client revient, pas le produit. »

L’idée persiste que les produits Bosch sont réservés aux voitures européennes. En réalité, absolument tous les constructeurs intègrent des composantes Bosch dans leurs modèles.

Le marché canadien

À la question sur l’apport de Bosch dans l’économie canadienne, il répond que Robert Bosch a construit un entrepôt de 16 260 m2 (175 000 pi2) et entretient une puissante équipe de vente au pays. Le groupe emploie du personnel dans les domaines de la gestion de produits, du marketing, de la planification, du service à la clientèle, de l’expédition, de la comptabilité et de l’administration. « Nos usines du monde entier sont mises à contribution dans la production des véhicules vendus au Canada. Bosch fait partie de l’épine dorsale de l’industrie automobile canadienne depuis plus de 100 ans, et nous avons commencé à implanter des usines et des entrepôts au pays en 1954. Mais notre succès, nous le devons à nos employés. Nous avons une équipe du tonnerre ici, au Canada. »

Où s’en va l’automobile, selon Bosch ? « Les hybrides et les VÉ vont gagner du terrain. À court terme, ce sont les moteurs à injection directe (GDI) qui seront en plus forte progression. Parallèlement, plusieurs modèles dotés des dernières technologies diesel apparaîtront sur le marché », prédit Niall Davidson.

Bosch ne se contente pas de fournir à l’industrie des technologies et des pièces; elle exploite aussi le plus vaste réseau d’ateliers indépendants au monde. Plus de 30 000 centres de service automobile arborent en effet le logo Bosch Service.

« Nous sommes très heureux de la croissance que nous avons connue au Canada, où le nombre de nos ateliers-membres est passé de 57, en 2011, à plus de 235 ! », s’exclame Niall Davidson avec une fierté bien justifiée.

Paratagez-le !