Roger Goudreau à la tête de la division du Québec de l’AIA

Roger Goudreau, qui a passé sa carrière aux premières lignes du marché secondaire de l’automobile, prend la tête de la Division québécoise de l’AIA Canada. (Photo : Courtoisie Roger Goudreau)

Le spécialiste du marché secondaire Roger Goudreau va occuper le poste de directeur exécutif de la division québécoise de l’AIA Canada.

M. Goudreau saisira le flambeau des mains de Michel Tremblay et de Céline Brisebois, qui prendront leur retraite de la permanence québécoise de l’AIA à la fin du mois de juin. Un période de transition permettra au nouveau directeur d’oeuvrer conjointement avec le couple qui a travaillé au succès de la division québécoise de l’AIA Canada depuis 1993.
Roger Goudreau a entrepris son métier de mécanicien il y a plus de 40 ans. Au début des années 1970, il commence une carrière parallèle d’enseignant au Centre de formation professionnelle (CFP) de Verdun.
En 1988, un concessionnaire ayant 27 techniciens lui offre le poste de contremaitre. Après un passage au centre de perfectionnement d’Uni-Sélect et au centre d’expertise ESSO, il prend les commandes du CPA Montréal en 2003.
Il est maintenant consultant dans le secteur automobile en plus de signer un chronique très appréciée dans la revue Le Garagiste.

aia

Depuis 1993, Céline Brisebois et Michel G. Tremblay représentent l’AIA Canada au Québec. Ils passent maintenant le flambeau à Roger Goudreau.
(Photo : Michel Beaunoyer)

« Je dois souligner la contribution exceptionnelle de Michel Tremblay et de Céline Brisebois au sein de la Division du Québec de l’AIA. Ils ont fait un travail remarquable. Ce sont des gens qui ont fait leurs preuves dans le domaine associatif et l’AIA a grandement bénéficié de leur contribution. Sur une note plus personnelle, je dois souligner l’aide qu’ils m’ont apportée lors de mon intégration lors de mon arrivée en poste », a témoigné Jean-François Champagne, président de l’AIA Canada, lors d’une entrevue téléphonique.

Un homme de consensus

La candidature de M. Goudreau a été retenue pour plusieurs solides raisons. Son travail au sein du CPA Montréal, où il a su rallier les différents partenaires de l’industrie, va contribuer à tisser des liens au sein de l’AIA. « C’est un homme comptant une solide expérience, reprend M. Champagne. Il sait construire des consensus et on ne peut que citer en exemple sa connaissance du secteur du marché secondaire de l’automobile. »
Selon M. Champagne, remplacer M. Tremblay et Mme Brisebois ne sera pas une mince tâche. Mais il est confiant que M. Goudreau le fera avec son énergie légendaire. « Il est pour nous de la toute première importance d’accompagner notre nouveau Directeur afin que la permanence québécoise de l’AIA Canada ait les capacités de répondre aux besoins spécifiques des gens de l’industrie au Québec. »

Paratagez-le !