De grandes émotions pour Pirelli au GP de Montréal

Nos hôtes pour ce week-end mémorable, Roberto Pietro et Marco Crola de Pirelli Canada et Amérique du Nord. (Photos : Michel Beaunoyer)

La température estivale, la foule colorée et le cadre merveilleux de ce Grand Prix ont fait du passage de Pneumag une expérience unique. Non seulement il nous aura été possible de vivre la course de l’intérieur, mais aussi de découvrir ce qui se cache derrière le décor raffiné de ce grand rendez-vous des amateurs de performance.

Pirelli est le fournisseur unique de pneus pour la Formule 1 depuis 2011. Cela signifie que le fabricant développe et livre 1800 pneus aux écuries de course pour le week-end. La préparation de ces pneus, sous l’étroite surveillance des autorités des la FI, se fait dans un vaste local donnant sur les garages des diverses équipes.

Pirelli affichait ses couleurs partout sur le circuit Gilles Villeneuve de l’Île Notre-Dame à Montréal.
Le changement de pneus est une étape cruciale lors de la course et les équipes sont incroyablement bien rodées.
Des techniciens mettent une dernière touche à la voiture, lui installant les pneus prévus par les ingénieurs de l’écurie pour la course à venir.
Les écuries pouvaient choisir, en cette journée sans pluie, trois qualités de pneus. On voit ici une gomme intermédiaire. Sample text
Un code de couleur identifie le type de pneu, ici une gomme tendre. Sample text
Les pilotes doivent ensuite gérer la course de façon à réduire leurs passages aux puits.
Un pilote d’essai est venu expliquer les différences techniques entre les trois pneus offerts pour les épreuves du week-end.
Plusieurs activités enlevantes étaient offertes aux invités de Pirelli, dont un tour de piste à bord de voitures exotiques.
Denis Desharnais et sa conjointe Paule Bergeron ont profité des conditions exceptionnelles qui régnaient sur le circuit Gilles Villeneuve.
Louise Lévesque et André Touchette ont aussi grandement gouté à l’hospitalité de l’équipe de Pirelli.
Le pilote Lance Stroll a pris quelques minutes avant le départ de l’épreuve pour y aller de son pronostic.
L’accueil des invités de Pirelli n’avait rien à envier au tapis rouge de Cannes.
Roberto Pietro et Marco Crola de Pirelli, ici en compagnie du rédacteur en chef de PneuMag Michel Beaunoyer, ont fait preuve d’une remarquable générosité et d’une gentillesse sans fin.
Il régnait au paddock une atmosphère familiale. On retrouve ici réunis Denis Desharnais, Robert Thibodeau, Pierre Anthony, Robin Meany et Patrick Labrecque.
Évidemment, les participants avaient la chance de partager un menu gastronomique unique.
Les invités de Pirelli avaient accès aux paddocks nouvellement reconstruits.
Les invités VIP ont fait un tour de piste tout juste avant le lancement de la course.
Anthony Picock de Pirelli a présenté à PneuMag les différents pneus disponibles pour la compétition.
Pirelli avait une grande salle dotée d’équipements de pointe pour précéder au montage des 1800 pneus nécessaires en prévision des épreuves de ce Grand Prix.
Comme l’explique notre guide, ce sont des pesées adhésives, comme on en trouve dans tous les centres de pneus, qui sont utilisées pour équilibrer les roues de ces bolides.
Un code-barres, en haut du pneu, sert à le suivre jusqu’à son utilisation en piste.
La gestion des pneus relève de la science, surtout quand il est question de les garder à la température idéale pour en tirer la meilleure performance.
C’est Marco Crola, directeur général de Pirelli pour toute l’Amérique du Nord qui a remis le trophée des constructeurs à l’équipe Mercedes.
Le podium final était composé de Louis Hamilton, Sebastian Vettel et Charles Leclerc.

Pneumag a pu découvrir que ces pneus lisses sont montés comme tout autre pneu, avec un balancement précis grâce à des masses d’équilibrage collées. Chaque pneu possède son code-barres pour pouvoir être retracé en tout temps et éviter la confusion et les malversations.

« Ensuite, c’est le choix des écuries, explique Anthony Picock de Pirelli, notre guide dans l’arrière-scène. Les équipes avaient le choix de trois gommes, allant de la plus tendre à la plus dure. Le choix du pneu dépend des conditions de piste, mais aussi de la configuration de la voiture et de la préférence du pilote. Si plusieurs optaient pour des gommes plus tendres en début de course, alors que la piste manque d’adhérence, le choix se porterait davantage vers des gommes plus résistantes durant la course. »

Toute une science est impliquée dans cette sélection. Chaque roue répond à des critères précis pour égaliser les chances, mais certaines, explique l’expert, sont conçues de façon à refroidir les freins lorsque la température de la piste s’élève.

Pirelli met des fortunes en recherche et développement pour l’ensemble de ses produits, mais plus spécifiquement pour les courses du circuit de Formule 1, puisque cette série d’épreuves représente une importante vitrine pour son sens de l’innovation.

« Pour nous, le Grand Prix est une façon de faire la promotion de nos capacités à faire évoluer la technologie du pneu, a expliqué à Pneumag Marco Crola, directeur général de Pirelli Amérique du Nord. Notre marque est forte et reconnue à travers le monde et nous pouvons mousser ici nos valeurs d’innovation technologique, de qualité du service et de constance des produits. »

Comme l’explique M. Crola la première monte (OE) représente pour Pirelli 25 % de son chiffre d’affaires. La plupart des pneus vendus par ce canal sont dédiés au segment Prestige, où Pirelli détient plus de 50 % du marché, et au segment Premium, où le fabricant détient plus du 20 % du marché.  » Le remplacement est un défi auquel il faut faire face en considérant les différences entre les pays où nous faisons affaire. Pour cette raison, dans le cas nord-américain, nous avons les pneus homologués pour l’hiver ou encore, plus récemment, l’ajout à ce catalogue spécifique de pneus pour VUS et camionnettes.  »

Pour Roberto Prieto, président de Pirelli Canada, cette adaptabilité n’enlève en rien au prestige de la marque. Il rappelle qui si Pirelli est 5e fournisseur de pneus mondialement, il se distingue par la somme colossale qu’il investit en recherche et développement.

En travaillant étroitement avec les constructeurs automobiles, Pirelli se démarque et peut proposer des pneus de prestige incluant les plus hautes technologies. Les deux dirigeants de Pirelli expliquaient, par exemple, le développement d’une nouvelle famille de pneus intelligents, les CyberTyres, qui vont jouer un rôle de première importance dans le développement de voitures plus sécuritaires. « Le pneu représente le seul contact entre la route et la voiture, résume-t-il, il peut compléter les systèmes d’aide à la conduite en partageant avec le véhicule des données importantes, notamment sur l’adhérence sur le pavé. »

Une fête prestigieuse

Pirelli avait invité environ 120 personnes à voir la course et à participer à un nombre étourdissant d’activités directement de la nouvelle zone exclusive des paddocks. Accueil irréprochable, atmosphère raffinée et repas gastronomiques étaient complétés par des activités exclusives et la chance de rencontrer des représentants des écuries de pointe et des coureurs.

Des clients importants de Pirelli côtoyaient des représentants de grands réseaux de concessionnaires et de distributeurs d’importance de partout en Amérique du Nord. Comme le montrent ces photos, le Québec y était bien représenté et tous ces gens, unis par leur intérêt de l’univers du pneu, ont passé ensemble des moments inoubliables.

Paratagez-le !