Fermé

Pour plus de détails

Accès aux femmes dans l’industrie : L’intégration par le mentorat

Accès aux femmes dans l'industrie : L'intégration par le mentorat
Une récente étude de contexte effectuée dans l'industrie a mené le CSMO-Auto à mettre sur pied d'un programme financé par Condition féminine Canadavisant à consolider la présence des femmes dans le secteur des services automobiles. (Photo: CSMO-Auto)

À la lumière d’une récente étude de contexte effectuée dans l’industrie, le CSMO-Auto annonce la mise sur pied d’un programme financé par Condition féminine Canada et visant à consolider la présence des femmes dans le secteur des services automobiles.

Présenté sous forme de mentorat et d’accompagnement, le programme Réseau GPS devra d’abord faire l’objet d’un projet pilote pendant six mois afin d’en valider la structure actuelle.

Préparer le terrain

Selon la même étude, d’ici trois ans, plus de 11 000 embauches seront à prévoir dans l’industrie des services automobiles. Or, le projet pilote offre aux gestionnaires des outils en ressources humaines sur les bonnes pratiques d’intégration et de rétention de la main-d’oeuvre, explique Nathalie Ruest, responsable du projet.

« Vingt participants, soit dix mentors, spécialistes des ressources humaines, et dix mentorés, des entrepreneurs, se rencontreront une fois par mois pour discuter d’une thématique différente. L’objectif de ces rencontres est de développer de bonnes pratiques pour améliorer l’intégration, le maintien et l’avancement professionnel des femmes dans l’industrie. »

Ce projet pilote vise particulièrement l’attraction, la rétention et l’avancement professionnel des mécaniciennes, carrossières, conseillères technique et préposées à la vente de pièces. Les bonnes pratiques acquises par les employeur(e)s via ce programme seront aussi transférables à d’autres travailleurs désirant intégrer le secteur automobile.

« Dans un environnement non traditionnel, l’arrivée d’une femme apporte parfois des changements sur le plan organisationnel et des habitudes de travail. Il est donc important que l’entreprise prépare bien son milieu et modifie certaines pratiques de ressources humaines pour faciliter l’adaptation de tout son personnel. »

Entrer pour y rester

Outre le volet proactif englobant six rencontres de 90 minutes chacune, le projet pilote permettra aux personnes mentorées de demeurer en contact, selon leurs besoins, avec leur mentor(e) afin de peaufiner leur démarche. Ultimement, les commentaires des participants viendront bonifier le programme Réseau GPS. Ce projet novateur destiné d’abord aux femmes de l’industrie profitera aussi à l’ensemble des travailleurs et permettra, par son approche soutenue et structurée, d’y puiser la motivation nécessaire pour évoluer dans le milieu.

« Les commentaires recueillis nous permettront d’ajuster la structure, le contenu et la formule afin que le 13 juin 2017, le programme Réseau GPS soit officiellement lancé dans l’industrie des services automobiles », mentionne Mme. Ruest.

Compte-tenu du défi considérable entourant l’embauche de main-d’oeuvre dans l’industrie des services automobiles, Éric St-Pierre, directeur canadien des ressources humaines pour LKQ Canada, estime non seulement que le fait d’engager des femmes et de leur donner accès à l’avancement élargit grandement les horizons des diverses entreprises concernées, mais il souligne que tous y gagnent à participer à un tel projet.

« Il s’agit pour tous d’une belle opportunité d’apprendre en échangeant sur nos diverses expériences. En améliorant notre approche en matière de gestion des ressources humaines, nous favorisons le développement d’une opinion positive des opportunités de carrière, mais également des services offerts par l’industrie automobile », conclut celui qui agira comme mentor lors de ce projet pilote.

Paratagez-le !