Pneus de performance : comment s’y retrouver ?

Eagle

Le pneu Goodyear Eagle GT est un bon exemple d’un pneu de performance courant toutes-saisons. (Photo: Goodyear)

Dans le pages du plus récent numéro du magazine Pneumag, on traite des pneus de performance et l’on donne quelques recommandations sur la vente et l’application de ces pneus. C’est bien de connaitre toutes les catégories de performance quand l’été nous chauffe la couenne !

Il est effectivement pratique de bien savoir prescrire l’usage des pneus de performance. D’abord, on le sait, il existe plusieurs catégories de pneus de performance. Il y a ceux de performance, d’ultra haute performance (UHP), de maximum performance et finalement, d’extrême performance… Quand je pense au choix des années 1960… C’était si simple ! On avait les pneus… et des Wide Oval. Ceux de mon âge se rappelleront des réclames des voitures de performance de l’époque, comme la Corvette, qui roulait hors de l’usine avec ses pneus étroits qui n’avait aucune commune mesure avec ces large «bottines» de performance d’aujourd’hui. À l’époque, si l’on voulait un pneu plus performant, il fallait prendre le risque d’installer des pneus «Racing» pas toujours destinés à la route.

On est loin de cette époque alors qu’aujourd’hui, nombreuses sont les voitures qui dépassent le cap de 200, voire 300 km/h. Pensez aux bolides comme les Mustang Shelby GT500, Dodge Challenger ou même Charger Hellcat pour n’en nommer que quelques-unes. L’accélération et la vitesse de pointe de ces «muscles cars» sont vertigineuses.

Aujourd’hui, les pneus de performance équipent des voitures plutôt modestes. Si bien que certains automobilistes apprennent que leurs pneus sont classés «performants» que lorsqu’ils ont à les changer, la première fois. Ils ont alors, parfois, la mauvaise surprise d’apprendre que leur prix est élevé.

Les pneus de performance

Évidemment, si un client vous demande un pneu de performance de remplacement (et qu’il a la voiture en conséquence), vous voudrez lui vendre ce qu’il y a de plus sûr. En général, les pneus de performance sont offerts en deux catégories pour l’été, les pneus de performance d’été et les pneus de performance toutes saisons (il y a bien sûr ceux pour l’hiver, mais c’est une autre histoire).

Les pneus de performance d’été sont créés, dans bien de cas, comme pneus d’origine sur plusieurs voitures capables de haute vitesse. Ceux-ci afficheront un indice de vitesse «raisonnable» V, W ou Y (pour des vitesses soutenues de 240 à 300 km/h). Certains, plus abordables, pourraient avoir l’indice H (210 km/h). Dans cette catégorie de pneus, on pourrait mentionner les Yokohama Advan A680.

Toutefois, plus d’un automobiliste préférera un pneu de performance toutes saisons. La différence, c’est que ce genre de pneu pourrait être utile tôt au printemps ou plus tard en automne. Cependant, la notion «toutes-saisons» devrait se lire «trois-saisons» au Québec. Dans cette catégorie, on plusieurs concurrents des marques Goodyear Eagle, Michelin, Bridgestone, ainsi que BFGoodrich.

Les pneus d’ultra haute performance (UHP)

Les pneus d’ultra haute performance (UHP) sont très larges et bas de profil pour négocier les virages le plus facilement possible. Ils ne sont surtout pas confortables. Toutefois, ils peuvent être acceptables pour la route… Dans cette catégorie, on pense aux Bridgestone Potenza (RE760 Sport), Continental Extreme Contact DW et BFGoodrich g-Force Comp-2.

Yokohama

PM-4 : Pour plus de performance, le manufacturier japonais Yokohama nous propose ce modèle S.drive. (Photo : Yokohama)

Max performance

Cette fois, nous tombons dans une catégorie de pneus d’usage presque spécifique. Ce genre de pneu est généralement très coûteux, car il est construit pour soutenir les très hautes vitesses. Ces pneus sont aussi conçus pour une certaine adhérence sur pavé mouillé. On se doute également que ce type de pneu est plus recherché par des propriétaires de voitures sport exotiques ou de très grandes performances. C’est ici que d’importants manufacturiers comme Michelin, Dunlop ou Bridgestone se distinguent avec des produits comme les Pilot Super Sport, SP Maxx GT ou Potenza S-04 Pole Position.

Extrême performance

Nous voici donc aux pneus les plus «performants» du créneau; les pneus extrêmes. Il s’agit ici de pneus dont l’adhérence se rapproche de celle des pneus d’une voiture de course. Oubliez le confort et l’adhérence sur pavé mouillé; elle est très faible. Ce type de pneu procure les performances relevées sur le sec mais attention, il n’avertit pas nécessairement lorsqu’il est sur le point de décrocher. Disons que ce n’est pas le pneu idéal pour la route, au printemps, avec les nids-de-poule. Cependant, pour les journées de «lapping» à la piste de course locale, c’est l’article recherché par les pilotes aguerris. Dans ce créneau spécifique, on trouve des produits de Hankook, Bridgestone et Dunlop.

Bridgestone

Enfin, le pneu de rue le plus performant serait très bien représenté par Bridgestone et son superbe RE-11 ! (Photo : Bridgestone)

Plus le pneu est performant, meilleures sont les caractéristiques d’adhérence en virage et au freinage. Toutefois, il y a au moins deux points qui peuvent être négatifs : plus ils sont performants, plus ils sont coûteux et moins ils sont endurants. En plus, plus le pneu est performant, plus il s’adresse à une clientèle aguerrie en sport automobile.

btn-retour-infolettre-190x45

Paratagez-le !