Martins lance de nouveaux équipements lors du SEMA

Martins

Martin Depelteau, président et propriétaire de Martins Industries, présente de nouveaux gonfleurs à pneus numériques lors du SEMA.
(Photo : Jil McIntosh)

Martins Industries présente de nouveaux chariots et gonfle-pneus.

LAS VEGAS – Basé à Farnham, au Québec, Martins Industries a présenté quelques nouveaux produits dans le cadre de l’exposition annuelle SEMA, destinée à l’industrie de l’après-marché, incluant un robuste chariot pour pneus et de nouveaux gonfleurs à pneus numériques.

Ce chariot, qui vient compléter la gamme de chariots à pneus, de convoyeurs et de présentoirs offerts par Martins Industries, est fabriqué de bois et d’acier galvanisé. Il peut contenir jusqu’à huit pneus et supporter un poids maximal de 204 kg (450 lb). De plus, vous n’aurez pas à craindre de rouler sur les objets pointus ou tranchants, grâce aux roues en fonte et en caoutchouc durci.

Les mâchoires ajustables s’ouvrent à l’aide d’une pédale au pied, et une fois que le chariot est glissé sous une pile de pneus, une seconde pédale referme les mâchoires avant de basculer le chariot vers l’arrière de façon sécuritaire. Le chariot peut manipuler des pneus d’un diamètre extérieur allant jusqu’à 100 cm (35 po).

L’entreprise a également présenté quatre nouveaux gonfle-pneus numériques qui répondent à plusieurs besoins. Le technicien n’a qu’à fixer le boyau à la valve et programmer la pression désirée. Le travail se fait automatiquement et un signal sonore se fait entendre quand le pneu est correctement gonflé.

Un gonfle-pneus individuel peut atteindre 145 psi, tandis que la version à haut débit peut gonfler jusqu’à quatre pneus simultanément, toujours à une pression maximale de 145 psi. Pour gonfler les pneus de camions et d’avions à l’azote, un modèle haute pression permet d’atteindre 235 psi et offre la puissance nécessaire pour ce type de gaz. Pour couronner le tout, un modèle portatif avec une capacité de 174 psi combine technologie numérique, commodité et portabilité.

Paratagez-le !