14 millions de tonnes de CO2 éliminées grâce aux TPMS

CO2 TPMS
Selon les résultats de l’étude, les TPMS mèneraient à une réduction de consommation d’essence d’environ 0,3 pour cent par véhicules, soit de 14,5 millions de tonnes de CO2 chaque année en Europe. (Nira Dynamics)

Depuis 2014, en Europe, les nouvelles voitures doivent être équipées de systèmes de surveillance de la pression des pneus, communément appelés systèmes TPMS.

En collaboration avec OICA, Nira Dynamics, Dunlop Tech, TÜV Nord et TÜV Süd ont inspecté près de 1500 voitures en Suède, en Allemagne et en Espagne entre décembre 2016 et aout 2017. Des données ont été collectées par rapport à la pression de gonflage, les dimensions du pneu et les températures, l’état du chargement et l’ajustement du système TPMS de voitures choisies au hasard dans des stations d’essence et des stationnements de centres commerciaux.

 dTPMS et iTPMS

Il existe deux types de systèmes TPMS: les dTPMS matériels et les iTPMS électroniques. Le but de l’étude était de déterminer si chacun des ces deux types de TPMS atteint son objectif : permettre au pneus d’êtres  gonflés correctement, afin de réduire les émissions de CO2 générées par le véhicule et d’accroitre la sécurité routière.

Il s’agit de la première étude qui couvre les véhicules avec systèmes dTPMs, iTPMS et sans système TPMS. NIRA Dynamics souhaitait ainsi vérifier les affirmations d’un lobby qui affirme, sans preuve de faits, que les systèmes iTPMS sont inférieurs aux systèmes dTPMS.

« Avec OICA, nous voulions repérer les faits et mettre fin à cette discussion pour de bon. Nous avons commencé à collecter les données dans le monde réel et avons inclus nos autres partenaires pour nous assurer que tout serait fait avec précision », affirme Jörg Sturmhoebel, de NIRA Dynamics.

14,5 millions de tonnes de CO2

Les principaux résultats démontrent que les voitures équipées de système TPMS, indépendamment du type de technologie, ont une pression de pneu moyenne de trois pour cent plus élevée que les voitures sans système TPMS. Ceci mène à une réduction de consommation d’essence d’environ 0,3 pour cent.

Ce résultat en apparence modeste, lorsqu’appliqué à toutes les voitures de tourisme en Europe,  permettra de réduire les émissions de CO2 de 14,5 millions de tonnes chaque année.

Sécurité routière 

Sur le plan de la sécurité, l’ajustement du système TPMS réduit le nombre de pneus sévèrement sous-gonflés de plus de 50 pour cent. Les pneus sévèrement sous-gonflés ont été trouvés dans l’étude, soit sur des voitures sans systèmes TPMS, ou sur des voitures avec système TPMS, dont le conducteur avait choisi d’ignorer l’avertissement.

Bien que certains conducteurs ne comprennent pas l’importance de l’entretien des pneus, le système TPMS devrait sauver au moins 60 vies et éviter plus de 3000 blessures par années en Europe.

Paratagez-le !