Michelin nommée meilleur employeur 2018 par Forbes

Forbes Michelin employeur
La compagnie a été reconnue par ses employés pour le salaire compétitif, combiné à des bénéfices étends, incluant une assurance maladie plus élevée que la moyenne et de généreuses allocations de vacances. (Photo : Thomas Ethier)

Le magazine Forbes a classé la compagnie Michelin North America au rang des meilleurs grands employeurs 2018 des États-Unis, elle qui était au 34e rang du classement 2017.

Michelin, reconnue pour n’être pas américaine, mais Française, est la seule compagnie étrangère à faire partie de la liste des 10 premiers du classement. Les compagnies Trader Joes et Google occupent respectivement le 2e et 3e places.

La compagnie a été reconnue par ses employés pour le salaire compétitif, combiné à des bénéfices étends, incluant une assurance maladie plus élevée que la moyenne et de généreuses allocations de vacances.

« Chez Michelin, notre dévouement envers notre main-d’œuvre se définit simplement : nous nous soucions d’eux », a déclaré David Stafford, directeur des ressources humaines.

« Du candidat, au nouvel employé, jusqu’à l’employé de longue date, Michelin fournit des expériences qui habilitent ses gens à faire une différence à être fiers de l’endroit où ils travaillent. Michelin est honoré de cette reconnaissance », ajoute-t-il.

Les meilleurs grands employeurs des États-Unis de Forbes sont classés à l’aide d’un sondage indépendant effectué à partir d’un échantillon de plus de 30 000 employés des États-Unis, qui travaillent pour des compagnies de plus de 1000 employés. – Michelin compte 20 000 employés aux États-Unis et au Canada. —

Les employés sont invités à se prononcer de façon anonyme sur une série de thèmes, dont les conditions de travail, le salaire, les possibilités d’avancement et l’image de la compagnie.

« Chez Michelin, les gens y viennent pour un emploi, mais y restent pour une carrière », explique M. Stafford. « Dans un secteur d’emploi toujours plus compétitif, Michelin comprend l’importance de fournir de la formation et un développement de carrière, une culture qui attirent aussi des transferts de mi-carrière, de la part d’employés qui cherchent l’occasion de croître et d’avancer. En fait, 50 pour cent des directeurs d’usine de Michelin ont été promus à partir de positions horaires.

Paratagez-le !