Hunter : des technologies novatrices au SEMA 2018

Hunter SEMA 2018
John Peron, directeur des opérations canadiennes chez Hunter Engineering Company, au salon SEMA 2018 (Photo : Jack Kazmierski)

Les nouveaux équipements du fabricant sont voués à changer les modèles d’affaires des ateliers de carrosserie.

Hunter Engineering Company dévoilait la nouvelle génération de technologies entourant le système Quick Cheak Drive dans le cadre du salon SEMA 2018. Ce qui nécessitait auparavant l’installation de cibles sur chaque roue, en plus d’un technicien affecté à l’opération, se fait maintenant de manière entièrement automatique, sans cibles ni intervention humaine.

Avec cette nouvelle technologie, lorsqu’un véhicule passe à travers le système Quick Cheak Drive, l’ordinateur capte 16 images distinctes en haute résolution de chaque pneu, une photo de la plaque d’immatriculation — ensuite envoyée à Carfax puis réintégrée au système pour donner les détails du véhicule à l’atelier selon le code VIN —, ce qui signifie que personne à l’atelier n’a besoin de recueillir cette information.

De plus, les capteurs d’alignement prennent 24 photos pour fournir une vue panoramique à 360 degrés du véhicule, pour que l’atelier puisse repérer les dommages sur le véhicule au moment où il entre dans l’aire d’entretiens.

Une bonne partie des données est alors envoyée au département Flight Board de Hunter, dans la zone de service-conseil. Les caméras à haute résolution peuvent indiquer si les pneus sont de même marque, la quantité de bandes de roulement restantes, les angles d’alignement, si un capteur d’angle du volant doit être recalibré, si le véhicule fait l’objet de rappels, et plus.

Le service Flight Board est visible pour le client qui, dans plusieurs cas, est celui qui entreprend la conversation, ce qui permet au conseiller d’engager un sujet qui aurait pu autrement être plus difficile à entamer.

Rapports

La compagnie a également lancé sa plus récente fonction pour Hunternet : Push Reports, conçue pour aider les ateliers à fixer et à atteindre des buts à maximiser leur productivité et à générer plus d’occasions d’affaires en fournissant des rapports sur les performances d’inspection, d’alignement et d’équilibrage

« Si vous êtes propriétaire d’un atelier et que vous souhaitez faire 22 Quick Cheaks par jour, en plus de vendre une quantité spécifique d’alignements et d’équilibrage de pneu par jour, cette information peut-être transférée au gestionnaire de services, au directeur des opérations, etc. Vous pouvez savoir en temps reel si vous atteignez vos objectifs quotidiens », a expliqué John Peron, directeur des opérations canadiennes chez Hunter Engineering Company, en entrevue avec PneuMag.

De plus, aucun calcul manuel n’est nécessaire, puisque le système Quick Cheak, le système d’alignement et l’équilibreuse de Hunter communiquent ensemble, pendant que HunterNet envoie automatique

Le droit de réparer

Afin d’appuyer le droit de réparer. Hunter sort au début 2019 un logiciel qui permettra aux utilisateurs de faire un alignement sur une BMW avec les accessoires déjà inclus au système d’alignement.

« Dans plusieurs cas, l’atelier pourrait être intimidé et choisir d’envoyer le véhicule chez le concessionnaire », explique M. Perron. Ils n’ont plus besoin d’agir ainsi. De plus, nous offrirons sous peu un ensemble spécifique à Mercedes-Benz, incluant un inclinomètre, pour que le technicien puisse faire les mêmes types d’ajustement sur les modèles Mercedes.

Paratagez-le !