CAA-Québec dévoile ses « dates réalistes »

CAA-Québec dates réalistes
Les dates réalistes varient du 5 avril à la mi-mai, dans les 17 régions du Québec. Ces dates tiennent compte des variations à l’intérieur de chaque région, ainsi que du seuil de tolérance au risque. (Photos : CAA-Québec)

CAA-Québec dévoilait récemment sa liste des « dates réalistes » de pose de pneus d’été, en fonction des conditions météorologiques des différentes régions du Québec, afin d’éviter un changement de pneu précoce.

Les dates réalistes varient du 5 avril à la mi-mai, dans les 17 régions du Québec. Le tout tient compte des variations à l’intérieur de chaque région, ainsi que du seuil de tolérance au risque.

« La métropole reçoit une bonne bordée passé la mi-avril une année sur 18, alors qu’à Gaspé, c’est une année sur trois ! », souligne-t-on par communiqué de presse, d’après les informations offertes par le météorologue André Monette, de MétéoMédia.

« On ne s’attend pas à des températures particulièrement froides au cours des prochaines semaines, indique M. Monette. On prévoit un mois d’avril typique, avec des températures en montagnes russes. Les dates réalistes devraient donc être un bon indicateur cette saison. »

 

Voici la liste des « Dates réalistes de CAA-Québec par région pour l’installation des pneus d’été »

5 au 15 avril

Montréal, Laval, Montérégie, Estrie, Outaouais

10 au 20 avril

Lanaudière, Centre-du-Québec, Laurentides, Mauricie

15 au 25 avril

Capitale-Nationale*, Chaudière-Appalaches, Bas-Saint-Laurent, Saguenay–Lac-Saint-Jean, Abitibi-Témiscamingue

20 au 30 avril

Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine* 

25 avril au 5 mai

Côte-Nord* 

Après le 15 mai

Nord-du-Québec

* Présence de régions montagneuses (Réserve faunique des Laurentides, Charlevoix, Chic-Chocs, etc.) où le gel et la neige se prolongent et où les pneus d’hiver sont requis plus longtemps.

 

Faire preuve de jugement

CAA-Québec désigne toutefois cette liste comme un indicateur approximatif aux données variables, que les installateurs ne devraient utiliser qu’à titre indicatif. « C’est une moyenne basée sur les données météo des dernières années, mais on ne sait jamais ce que le temps nous réserve », précise le vice-président des services automobiles de CAA-Québec, Pierre-Serge Labbé.

« La preuve, c’est que l’hiver a commencé un mois d’avance ! La date réaliste, ça aide à s’orienter, mais il faut aussi faire preuve de jugement, ajoute-t-il. Si on roule souvent la nuit ou en région montagneuse, on a tout intérêt à retarder son changement de pneus »,

CAA-Québec recommande aussi de favoriser une pose de pneus d’été tardive, plutôt que précoce, et précise qu’une telle pratique, lorsque consciencieuse, n’aurait pas d’effets considérables sur l’état des pneus. « En cas de doute, il n’y a pas de gêne à garder ses pneus d’hiver jusqu’à la fin d’avril ou même au début de mai, indique-t-on. Les pneus d’hiver n’aiment pas trop avoir chaud, mais peuvent très bien tolérer les premières douceurs printanières, donc n’ayez crainte, vous ne les userez pas outre mesure.

Paratagez-le !