Une étude sur le gonflage et le carburant 

gonflage carburant 
Une simple augmentation moyenne de 0,6 pour cent de distance parcourue par plein d’essence au Canada permettrait d’éviter le relâchement de 593 000 tonnes métriques de CO2 dans l’atmosphère.

90 % des Canadiens ont conscience qu’une pression adéquate de leurs pneus entraîne une réduction des coûts reliés au carburant.

C’est ce que démontre les résultats d’une étude réalisée en avril par la firme Léger auprès de 1255 automobilistes canadiens, pour la Tire and Rubbert Association of Canada (TRAC).

L’étude démontre également qu’avec l’augmentation du prix à la pompe, un nombre presque égal de répondants, soit 92 %, accordent aujourd’hui une plus grande priorité aux économies d’essence.

Comme le souligne la TRAC dans un communiqué de presse, des études démontrent que les automobilistes peuvent augmenter leur distance par plein d’essence de 0,6 à 3 %, « simplement en gardant leurs pneus gonflés à la pression recommandée par le constructeur. »

Comme l’ajoute la TRAC, une simple augmentation de 0,6 % de distance parcourue par plein d’essence, permise par un gonflage adéquat des pneus, permettrait d’épargner aux Canadiens l’achat de 258 millions de litres d’essence, et le relâchement de 593 000 tonnes métriques de CO2 dans l’atmosphère. Ceci représente l’émission générée par 125 000 véhicules en une année.

À l’heure actuelle, le tiers des automobilistes conduirait avec au moins un pneu sous gonflé de plus de 10 %. Or, conduire un véhicule ayant seulement un pneu sous gonflé de 8 psi peut accroitre la consommation d’essence de ce véhicule de 4 %.

« Le prix de l’essence a atteint son plus haut niveau en cinq ans, et il n’est pas surprenant que les automobilistes canadiens veuillent faire des choix intelligents en matière de consommation d’essence, souligne Glenn Maidment, président du TRAC.

La TRAC partage aussi ses recommandations aux consommateurs pour s’assurer de rouler avec une pression optimale des pneus. On souligne notamment l’importance de repérer la pression recommandée par le constructeur sur l’étiquette du véhicule (généralement située dans le cadre de la portière, côté conducteur), ou dans le manuel du véhicule.

Paratagez-le !