L’industrie réunie autour de la main-d’oeuvre

industrie main-d'oeuvre
Le Sommet Solutions RH rassemblait en mai plus de 150 employeurs de l'industrie québécoise des services automobiles. (Photo : Thomas Ethier)

Plus de 150 employeurs de l’industrie automobile ont convergé le 29 mai vers l’hôtel Mortagne, à Boucherville, pour le Sommet Solutions RH 2019.

C’est Danielle Lechasseur, directrice générale du CSMO-Auto, qui a offert le mot d’ouverture et résumant les diverses initiatives de l’organisation auprès des paliers gouvernementaux appelés à intervenir pour aider l’industrie à bâtir sa relève.

« Ne vivez surtout pas vos problèmes seuls, a-t-elle souligné. Il existe du soutien aux entreprises dans les différentes régions de la province, sous forme de subventions ou d’expertise. Soyez à l’affût des ressources qui s’offrent à vous pour pallier vos besoins de main-d’œuvre et assurer votre pérennité. »

La parole aux employeurs

La journée aura également été marquée par une discussion en fond entre quatre employeurs reconnus : Valérie Véronneau, Groupe Véronneau; Louis Carignan, Pneus; Valérie Arsenault, Groupe Park Avenue et Robert Cadrin, Kensworth Québec.

Plusieurs décideurs de l’industrie étaient aussi rassemblés dans devant la scène pour s’assurer d’être à jour sur les dernières tendances et enjeux en matière de main d’œuvre.

Jean Guy Roy, directeur général de Desharnais Pneus et Mécanique, était présent avec son équipe de ressources humaines.  « L’industrie du pneu accueille beaucoup de travailleurs saisonniers, et les efforts d’intégrations deviennent alors très importants, notamment avec le parrainage des nouveaux employés. « Il est important de leur partager l’ADN de votre entreprise à vos employés pour qu’ils soient en mesure de le communiquer eux-mêmes aux nouveaux. «

« Ces saisonniers reviennent aussi souvent d’années en année. Plutôt que de les traiter en étrangers, faites en sorte qu’ils partagent votre culture et en deviennent les embassadeurs. »

Un virage à prendre

« Encore  trop peu d’employeurs des ateliers de mécanique du marché secondaire réalisent l’importance de poser des gestes concrets pour faire face à la pénurie ». C’est ce qu’observe Roger Goudreau, directeur exécutif de l’AIA Canada, division du Québec

Selon l’expert qui voit évoluer l’industrie depuis plus de 40 ans, les défis actuels de main d’œuvre imposent aux employeurs du marché secondaire d’accorder une nouvelle priorité aux problèmes d’embauche, dans une optique d’ouverture et d’adaptation.

«  Les gestionnaires doivent apprendre à sortir de leur cadre, et à poser les gestes concrets, explique-t-il, pour attirer le bassin de main-d’œuvre des millennaux. C’est tout un défi que de revoir sa façon de faire, mais nous n’avons plus le choix. Je conseille à tous gestionnaires de consacrer du temps à aller chercher les connaissances et les outils comme ceux offerts dans ce type d’évènement. »

Paratagez-le !