Nokian Tyres souligne ses initiatives environnementales

Nokian environnementales
Depuis 2013, la résistance au roulement des pneus du fabricant finlandais Nokian Tyres a été réduite d’en moyenne 8 %, ce qui équivaudrait à l’émission en gaz d’échappement de 65 000 voitures. (Photo : Thomas Ethier)

Nokian Tyres faisait récemment le point sur les résultats de ses multiples initiatives en matières de développement durable et de responsabilité sociale.

On apprend notamment que depuis 2013, la résistance au roulement des pneus du fabricant a été réduite d’en moyenne 8 %, ce qui équivaudrait à l’émission en gaz d’échappement de 65 000 voitures.

« Si toutes les voitures de tourisme en Finlande, en Suède et en Norvège étaient équipées de pneus d’hiver à faible résistance au roulement Nokian Hakkapeliitta R3 pour tout le cycle de vie du produit, au lieu d’utiliser d’autres pneus haut de gamme, on compterait presque 300 millions de litres d’essence économisés, en plus d’une réduction des émissions de CO2 d’environ 710 000 tonnes », indique la compagnie dans un communiqué de presse.

« Nos ingénieurs travaillent sans relâche pour obtenir les meilleurs résultats. Notre objectif est de réduire la résistance au roulement de chaque nouvelle génération de pneu sans compromis sur la sécurité », affirme Teppo Huovila, vice-président, Qualité et Viabilité chez Nokian Tyres.

Selon ce qu’explique la compagnie, un pneu d’été de catégorie A de résistance au roulement, gonflé correctement, peut sauver presque un demi-litre d’essence aux 100 km en comparaison aux pneus les moins performants. 90% des pneus Nokian se trouvent dans les catégories A, B ou C.

Entre autres initiatives, la compagnie souligne que la totalité des déchets de son usine de Nokia, en Finlande, son recyclés. Un trait culturel à la région ; en effet, la compagnie souligne que 100 % des pneus usagés sont recyclés dans les pays scandinaves.

Plus près d’ici, au Vermont, des panneaux solaires alimentent le centre de distribution américain de la compagnie.

Nokian Tyres se joignait également en mars 2019 à la Plateforme mondiale pour un caoutchouc naturel durable (GPSNR), qui « travaille à améliorer le respect des droits humains, à prévenir l’accaparement des terres, à protéger la biodiversité et les sources d’eau, à augmenter les rendements et à améliorer la transparence et la traçabilité des chaînes d’approvisionnement. »

Paratagez-le !