L’enjeu de la proximité avec les détaillants

L’enjeu de la proximité avec les détaillants
Avec la diversification marquée des types de pneus ces dernières années, les centres de distribution voient l’urgence de se rapprocher de leurs marchés.

Avec la diversification marquée des types de pneus ces dernières années, les centres de distribution voient l’urgence de se rapprocher de leurs marchés.

Selon Jean-Guy Roy, directeur général de Desharnais Pneus et Mécanique, cette tendance du côté des grands distributeurs de construire de nouveaux entrepôts et d’élargir leur réseau est appelée à se poursuivre dans les années à venir. Ceux-ci se rapprochent ainsi de leurs détaillants membres et évitent de perdre des ventes au profit de plus petits joueurs qui misent sur la proximité pour se démarquer.

M. Roy explique que les centres de pneus et mécanique, lorsqu’ils doivent s’approvisionner rapidement, font parfois appel à de petits centres de distribution situés non loin de leur entreprise, plutôt qu’à leur réseau habituel dont l’entrepôt centralisé n’est pas toujours à portée de main.

Jean-Guy Roy, directeur général, Desharnais Pneu et Mécanique. (Photo : Desharnais Pneu et Mécanique)

« C’est comme le principe de supermarché et de dépanneur, illustre l’expert. Quand on a besoin d’un litre de lait rapidement, on va le chercher au dépanneur du coin plutôt qu’à l’épicerie parce que c’est plus rapide. On accepte de payer plus cher parce que c’est urgent et qu’on ne veut pas attendre. »

Les fabricants centralisent

Si les centres de distribution sont appelés à élargir leurs réseaux, les fabricants de pneus, de leur côté, ont plutôt tendance à centraliser leurs entrepôts.

« On remarque ça depuis plusieurs années déjà. Les manufacturiers ont encore des entrepôts, mais ils en ont moins », note M. Roy, citant en exemple Michelin, qui avait auparavant plusieurs centres d’entreposage au Québec – notamment à Montréal et à Laval – et qui n’en détient aujourd’hui qu’un seul en Ontario. « Ils se regroupent pour épargner des frais et confient le reste du travail aux distributeurs. »

OK Pneus élargit son réseau

Pour illustrer la tendance évoquée par Jean-Guy Roy, la bannière OK Pneus, qui détient son propre réseau de distribution, a justement annoncé récemment des investissements de 100 M$ pour l’expansion de ses entrepôts à la grandeur du Canada. Au Québec, l’entreprise a confirmé la construction d’un centre de distribution à Salaberry-de-Valleyfield, lequel remplacera celui de Baie-d’Urfé.

Pascale P. Ledoux, directrice au soutien marketing, Est du Canada, OK Pneus (Photo : OK Pneus)

« Nous desservirons les mêmes marchés ontarien et québécois et resterons un soutien pour le Canada atlantique, desservant près de 90 succursales. Le nouvel entrepôt de Salaberry-de-Valleyfield est un endroit idéal pour notre croissance. On sera situé à un endroit plus central, au carrefour du corridor commercial Montréal-Toronto », souligne Pascale P. Ledoux, directrice au soutien marketing, Est du Canada, OK Pneus.

Comme l’entrepôt sera plus grand, ajoute-t-elle, il permettra aux détaillants d’avoir sous la main un bien plus grand choix de produits : « Le but de tout ça, c’est d’améliorer le service rendu à nos détaillants, évidemment. »

Les 100 M$ investis sur cinq ans permettront une expansion équivalente à 500 000 pieds carrés du réseau canadien OK Pneus. Actuellement, la bannière compte 12 entrepôts à travers le pays.

Paratagez-le !